La parodontite

La parodontite est une maladie inflammatoire qui touche non seulement les gencives mais également l’os qui soutient les dents. La parodontite est toujours précédée d’une gingivite qui, non traitée, va entrainer une propagation de l’inflammation vers le tissu osseux, occasionnant une réaction immunitaire qui conduit à une résorption et une destruction progressive de l’os. La parodontite est la principale responsable du déchaussement dentaire et de la perte des dents.
S’il existe chez certains patients une prédisposition génétique au développement de maladies parodontales, une bonne hygiène dentaire réduit considérablement les risques de survenues de la maladie. D’autres facteurs, comme l’âge du patient, son état de santé général, la consommation de tabac et d’alcool, jouent également un rôle.
Au premier stade, la gingivite, les symptômes sont des saignements de la gencive lors du brossage, un changement de coloration des gencives (qui deviennent rouge) ainsi qu’une sensibilité ou une gêne. Quand elle évolue en parodontite, de nouveaux symptômes apparaissent, comme une mobilité des dents (dents qui s’écartent) ou la présence éventuelle d’un abcès.

Le traitement

Avant tout traitement, votre chirurgien dentiste va procéder à une évaluation de l’atteinte. Outre l’examen clinique, il peut être nécessaire de déterminer la profondeur des poches à l’aide d’une sonde parodontale (charting), d’un bilan bactérien pour déterminer la présence de bactéries plus agressives qui peuvent apparaître dans les espaces laissés vides entre la gencive et la dent, ainsi qu’un d’un bilan radiographique pour déterminer le degré d’atteinte de l’os.
Le surfacageLe premier traitement consiste à proposer une hygiène dentaire adaptée au patient. Un détartrage complet est également réalisé afin de supprimer le tartre qui, s’il n’est pas directement responsable de la parodontite, favorise le développement des bactéries.
Le détartrage peut être complété par un surfaçage. Il s’agit d’éliminer les bactéries et le tartre situés sous la gencive à l’aide de curettes et d’ultrasons.
Une réévaluation est nécessaire dans un délai de trois mois pour contrôler l’impact du traitement sur le parodonte. La persistance de poches profondes peut nécessiter une chirurgie parodontale qui se pratique sous anesthésie locale. Elle consiste en un décollement de la gencive pour permettre d’atteindre et de nettoyer les poches les plus profondes. Les gencives sont ensuite replaquées et maintenues par des points de suture.

Pour en savoir plus :

Société Française de Parodontologie et d’Implantologie Orale, « Parodontite » – http://www.sfparo.org/espace-grand-public/informations-patients/55-parodontite.htm